Forum sur les films d'horreur - L'avenue où l'on rencontre Vampires, Boogeyman's, Monstres et Maître du genre.
 
AccueilAccueil  Site  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes   Facebook   Boutique   Collection  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Territoire des Loups

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roman Soni
Démon
avatar

Masculin
Nombre de messages : 55
Age : 30
Localisation : Marseille
Film d'Horreur préféré : Halloween
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : Wes Craven
Date d'inscription : 20/06/2011

MessageSujet: Le Territoire des Loups   Lun 12 Mar 2012 - 17:00


LE TERRITOIRE DES LOUPS - 2012

Réalisateur: Joe Carnahan
Acteurs: Liam Neeson, Dermot Mulroney, James Badge Dale...

Lorsque l’avion transportant des employés d’une compagnie pétrolière s’écrase dans les territoires reculés du Grand Nord, les rares survivants savent que leur temps est compté. Entre le froid, les recherches impossibles et les loups qui les guettent déjà, ils ne s’en sortiront que par eux-mêmes.
John Ottway a un passé suffisamment sombre pour savoir que dans leur périple, l’ennemi ne viendra pas seulement de l’extérieur. Dans l’incroyable odyssée qu’ils entament, les victimes ne tardent pas à se multiplier...





Autant vous le dire tout de suite, Joe Carnahan m'avait déçu avec Mise à Prix, film bourrin avec une succession de scènes d'action plus maladroites les unes que les autres. Cette fois-ci, avec The Grey, il nous envoie en pleine poire un film couillu et touchant. Ici, le survival et le dramatique se mêlent dans une histoire qui ne vous laisse pas indifférent. Enfin un film où les animatroniques et le numérique s'assemblent parfaitement à tel point qu'on ne distingue quel est le vrai du faux.
Liam Neeson montre tout l'étendue de son talent dans le rôle d'un veuf. Quand aux acteurs secondaires, parfois un peu clichés, sont tout de même attachants, même le plus salopards d'entre eux qui en prend pour son grade. Nous retrouvons aussi Dermot Mulroney, le roi des secondes rôles mais avec un charisme hors pair, souvenez-vous de Copycat.

Le territoire des loups restent un film d'hommes mais ne tombe pas dans le ridicule en évitant les one-liners et faisant de l'homme un être humain et non pas un terminator dépourvu de sentiments n'ayant peur de rien. Même le héros est une mauviette et pour ça, je tire mon chapeau à Joe Carnahan.

Les loups sont très effrayants (des plans dans l'obscurité magnifiques) et un paysage immense mais provoquant une sorte de malaise voire claustrophobie.

Un film à découvrir au cinéma. Faites marcher cette oeuvre et non pas autres remakes ou reboots.

4.5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zabou
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8725
Age : 37
Localisation : Haddonfield
Film d'Horreur préféré : Halloween
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : John Carpenter
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Le Territoire des Loups   Mar 13 Mar 2012 - 7:54

Tu m'as donné envie de le voir en tout cas, je pense qu'en plus avec les paysages ça doit être magnifique au ciné.

_________________

"La première fois que je l'ai vu il y a 15 ans de cela on m'a dit que cet enfant n'avait plus ni raison ni conscience, qu'il ne réagissait plus aux choses les plus rudimentaires comme la vie ou la mort, le bien et le mal, le vrai et le faux. J'ai vu cet enfant de 6 ans au visage mort, pâle où ne se peignait aucune émotion avec d'immenses yeux noirs, les yeux du malin."Dr Loomis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.avenuedelhorreur.com
KenShu
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4947
Age : 38
Localisation : Metz
Film d'Horreur préféré : Une nuit en Enfer
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : Georges A. Romero
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Le Territoire des Loups   Mar 13 Mar 2012 - 8:16

pareil! un scénario comme je les aime!!!! et Liaam Neeson, depuis Star Wars 1, je kiffe!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dandy Kaine
Lucifer
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4181
Age : 29
Localisation : La Chapelle Saint Sauveur
Film d'Horreur préféré : cold Prey
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : John carpenter
Date d'inscription : 04/03/2010

MessageSujet: Re: Le Territoire des Loups   Mar 13 Mar 2012 - 10:27


Et surtout Joe Carnahan, grand réalisateur de polar et film d'action.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark
Jason Voorhees
avatar

Masculin
Nombre de messages : 165
Age : 24
Localisation : Québéc
Film d'Horreur préféré : Psycho, Phantasm, Hellraiser, Re-Animator, Halloween, Black Swan
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : John Carpenter, Tobe Hooper, Alfred Hichcok, Stuart Gordon, Eli Roth, Clive Barker et Dario Argento
Date d'inscription : 26/01/2011

MessageSujet: Re: Le Territoire des Loups   Mer 14 Mar 2012 - 12:38


«Once more into the fray. Into the last good fight I’ll ever know. Live and die on this day, Live and die on this day. »

—Ottway (Liam Neeson)

Sans avoir de la lycanophobie (la peur des loups… eh oui, ça existe !) en moi, je dois avouer ne pas être fanatique de ces bêtes sauvages qui n’ont aucune pitié dans leur instinct naturel. Par contre, sans avoir la moindre explication en réserve, j’aime bien les films d’horreur qui traitent d’animaux dangereux, même si cela ne réussit pas toujours à convaincre. Pour faire un lien, Adam Green avait été surprenant avec son thriller d’horreur baptisé Frozen. Celui-ci traitait de jeunes adolescents pris sur un télésiège qui devenaient la proie de loups sauvages assoiffés de sangs. Ce petit film méconnu m’avait même plus surpris que le diptyque sur Victor Crowley ! Sans attendre un produit horrifique de la trempe, j’espérais découvrir un produit qui en vaudrait le coup dans le style. À peine avait-il fait la promotion de The A-Team, en 2010, que Joe Carnahan planait déjà sur un projet totalement différent avec des ressemblances à The Edge (film avec des ours). Celui-ci impliquait une troupe de survivants qui se faisaient poursuivre par une meute poilus sans merci ! Même si je doutais un peu des attentes volumineuses qui parcouraient mon quotidien pour ce The Grey, je n’arrivais pas à me l’enlever de la tête ! C’est avec fierté, mais aussi avec grand enthousiasme, que j’ai donné une chance au coureur et entré dans une salle de cinéma bondée de spectateurs aussi affamés que moi… l’aventure pouvait finalement débuter !

Sans y aller par quatre chemins, The Grey raconte l’histoire d’Ottway, un homme au passé trouble et avec un divorce très difficile en poche. Il est engagé par une compagnie pétrolière comme tueur professionnel pour éliminer les animaux dangereux qui peuplent l’endroit (dont des loups!), en Alaska. Son moral et son envie de vivre sont au plus bas (il aura même le suicide en perspective), mais c’est avec compétence qu’il fait le déplacement vers une autre compagnie, en avion, avec d’autres travailleurs. Le vol se passera bien pendant les heures qui vont suivre jusqu’à ce qu’un blizzard infernal ne donne signe de vie et cause un crash mortel. Sans la moindre idée d’où il est, Ottway se réveillera avec la seule idée de survivre et de permettre à certains rescapés de faire de même. Prenant des vêtements chauds et de la nourriture, les hommes découvriront, grâce aux talents d’Ottway, qu’ils sont sur le territoire d’une meute sauvage de loups hostiles. À peine vont-ils partir de l’endroit accidenté que ceux-ci seront attaqués dans le seul objectif d’être tué. Bien que compétent dans ses tactiques pour venir à bout de cette menace, Ottway sera remis en question une fois que les choses vont dégénérer…

Bien que l’idée derrière The Grey (inspirée de la nouvelle Ghost Walker de Ian Mackenzie Jeffers) m’inspirait beaucoup, le fait d’avoir derrière la caméra Joe Carnahan me laissait froid. Non seulement l’homme n’a fait aucun film impressionnant pour ma part, mais ces Smokin’ Aces et The A-Team ont de quoi offrir un goût amer en bouche… Mais il apparaît évidant que tout comme le poème cité plus haut que Joe Carnahan vit son dernier combat épique, de ce fait il a peaufiné mieux son travail. The Grey est vraiment un spectacle étonnant du côté réalisation offrant des plans soignés à la perfection et une direction photo plus éclatante que le crystal. À-travers ce récit inquiétant, dramatique et quelques peu saupoudré d’action, Joe Carnahan y inscrit une marque sauvage et imprévisible qui accentue un aspect hostile qui confère au film un droit non-négligeable. Dès que nôtre Liam Neeson dépressif et sa meute (ha,ha…) de survivants se retrouveront dans le guêpier hivernale, The Grey change progressivement de style pour aboutir à un « survival horror »de taille où les scènes de poursuites sanglantes et d’attaques ne font que faire légion dans une ambiance sauvage et sordide. Sans aller dans un réalisme décapant pour nôtre fameuse meute de loups sanguinaires, le scénario leur applique une grandeur et sauvagerie presque qu’intimidante.

Pour ne pas trop m’attarder sur ce cas, je vais continuer avec les défauts probants. Même si The Grey a bien des qualités visuelles, sonores et du côté des acteurs, le scénario lui a quelques bourdes à sa disposition. D’un premier lieu, même si le personnage de Liam Neeson fait très bien le travail, les candidats de substitue n’ont pas vraiment de quoi convaincre pleinement. Cela en va à un côté stéréotype accessoire et une écriture qui ne priorise pas très bien les protagonistes qui peuplent l’aventure. Alors qu’il pourrait sortir de l’antéchrist cul-de-sac qui fait rage dans les « survival »en tout genre, il ne fait rien pour en sortir indemne. Fort heureusement, les plus irritants dans le lot de survivants vont devenir proie facile et on laissera le meilleur bétail comme réjouissance. Mais la vraie anomalie de The Grey, c’est d’avoir un troisième acte qui ne se tient pas solidement dans ses idées, autant le fight final entre un Liam Neeson contre le male alpha tient du génie (une des scènes les plus stressantes de l’année en passant !) , autant la mort de certaines proies dans le groupe ne fait aucune émotion. Dommage !

Pour ce qui concerne la déchéance fatale de nôtre groupe de survivants du dimanche, The Grey atteint bien sa ligne de mire. Les loups s’en donnent en s’il vous plait dans la réclamation de leur nourriture. Puisqu’il est révélé très rapidement que les survivants sont sur le territoire de la meute, il y a justification à cet état d’âme de la part des bêtes sanguinaires. Autant un personnage peut se faire dévorer par cinq loups jusqu’à la mort, en passant par un membre de chasse qui décapite de façon explicite un loup mort. Au fait, bien que Brigitte Bardot puisse devenir furax devant de tels évènements, dite-vous que le film n’a aucun animal tué réellement pendant le tournage ! D’un point différent, The Grey a le mérite d’avoir des cascades très intéressantes, dont plusieurs qui ont un rapport avec des survivants qui n’auront pas le choix de se foutre dans le vide avec des cordes (une scène vraiment épique) et une autre dans une ruisseau aux courants d’eaux rapides. Même si certains y verront sûrement un côté série B un peu difficile d’accès, je n’ai pour ma part pas eu le moindre problème d’adhésion de mon côté! Que dire de la scène qui met en place un crash d’avion ? Épique ! Joe Carnahan a un flair visuel vraiment bien développé et chacune des séquences citées ne fait qu’être une succulente vision impressionnante avec le support de son réalisateur. Le mérite revient aussi à l’ambiance d’enneigement et de froid glacial qui risque fort de ne pas plaire à ceux qui vivent une écoeurantite aiguë de l’hiver qui touchera le Québec jusqu’en Avril prochain !

Jusqu’ici mon review ne s’étendait pas nécessairement très haute dans la notification finale que le film allait avoir. C’était 3.5/5 pour être exact, un film qui a du mérite, mais qui n’a pas l’étoffe finale pour avoir toute les qualités possibles. De là venait la scène finale où Ottway doit se battre contre le mentor des loups. Je dois avertir d’avance que certains seront laissé sur leur faim face à la coupure brusque qui vient conclure The Grey. Même que la plupart des personnes présentes dans la salle lançaient des injures au long-métrage… Tant qu’à moi, ça été le coup de foudre pour ce final bien orchestré et ne se terminent pas sur l’éternel archétype exécrable de la transition à trois actes obligatoire. De là est venue la montée de ma note !

The Grey ne fera pas l’unanimité autant propose-t-il un autre style particulier, autant il s’engouffre dans certains clichés malodorants. Le côté dramatique a une certaine efficacité, surtout vers l’affrontement final. Par contre, malgré son assemblage en dent de scie, il ne vous laissera pas la moindre indifférence en fin de parcours.

Note : 4/5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark
Jason Voorhees
avatar

Masculin
Nombre de messages : 165
Age : 24
Localisation : Québéc
Film d'Horreur préféré : Psycho, Phantasm, Hellraiser, Re-Animator, Halloween, Black Swan
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : John Carpenter, Tobe Hooper, Alfred Hichcok, Stuart Gordon, Eli Roth, Clive Barker et Dario Argento
Date d'inscription : 26/01/2011

MessageSujet: Re: Le Territoire des Loups   Mer 14 Mar 2012 - 12:39

Voilà un film qui risque d'être dans mes coups de coeur de 2012 Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zabou
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8725
Age : 37
Localisation : Haddonfield
Film d'Horreur préféré : Halloween
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : John Carpenter
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Le Territoire des Loups   Mer 14 Mar 2012 - 13:13

Joli avis!!! Vous m'avez convaincu tous les deux!!

_________________

"La première fois que je l'ai vu il y a 15 ans de cela on m'a dit que cet enfant n'avait plus ni raison ni conscience, qu'il ne réagissait plus aux choses les plus rudimentaires comme la vie ou la mort, le bien et le mal, le vrai et le faux. J'ai vu cet enfant de 6 ans au visage mort, pâle où ne se peignait aucune émotion avec d'immenses yeux noirs, les yeux du malin."Dr Loomis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.avenuedelhorreur.com
Mark
Jason Voorhees
avatar

Masculin
Nombre de messages : 165
Age : 24
Localisation : Québéc
Film d'Horreur préféré : Psycho, Phantasm, Hellraiser, Re-Animator, Halloween, Black Swan
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : John Carpenter, Tobe Hooper, Alfred Hichcok, Stuart Gordon, Eli Roth, Clive Barker et Dario Argento
Date d'inscription : 26/01/2011

MessageSujet: Re: Le Territoire des Loups   Mer 14 Mar 2012 - 17:11

Zabou a écrit:
Joli avis!!! Vous m'avez convaincu tous les deux!!

Je suis très content de l'apprendre.

Ça vaut vraiment la peine, en termes de "survival horror" on a pas vu grand-chose d'aussi solide. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Territoire des Loups   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Territoire des Loups
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» THE GREY (le territoire des loups) - Joe Carnahan
» The Grey / Le territoire des loups (Carnahan) : il faut bien mourir
» Le territoire des loups : Edition spéciale 29/06/12
» Le Territoire des Loups
» Vos phrases que vous avez préférées dans ce livre...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avenue De L'Horreur :: Les films d'horreur :: Survival - Road movie-
Sauter vers: