Forum sur les films d'horreur - L'avenue où l'on rencontre Vampires, Boogeyman's, Monstres et Maître du genre.
 
AccueilAccueil  Site  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes   Facebook   Boutique   Collection  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Lady And The Monster (1944)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bikinikill
Lucifer


Masculin
Nombre de messages : 2184
Age : 111
Localisation : Ma maison
Film d'Horreur préféré : Halloween
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : Carpenter
Date d'inscription : 23/02/2012

MessageSujet: The Lady And The Monster (1944)   Lun 16 Juil 2012 - 9:19



Réalisé par : George Sherman
Scénario de : Dane Lussier, Frederick Kohner, Curt Siodmak
Acteurs : Erich Von Stroheim, Richard Arlen, Vera Ralston, Helen Vinson
Année de production : 1944
Date de sortie en DVD/Bluray en France : 3 juillet 2012 (Artus Films)
Date de sortie au cinéma en France : 24 août 1946
Pays : Etats-Unis

Synopsis

Le Professeur Franz Mueller conserve le cerveau du magnat de la finance Donovan, décédé dans un accident d’avion, afin de mener des expériences scientifiques. Mais, très vite, le cerveau prend le contrôle de l’esprit de l’assistant du Professeur et tente d'éloigner ce dernier de la belle Janice.


Mon avis

Après l'avènement du cinéma parlant, le sulfureux réalisateur Erich Von Stroheim s'est vu fermer pas mal de portes auprès des producteurs américains à cause d'un tempérament beaucoup trop trempé, ainsi qu'une forte tendance à dépenser l'argent de ses films à torts et à travers…De fait, l'homme a du passer devant la caméra pour remplir son frigo et s'est retrouvé à l'affiche d'un bon nombre de films assez inégaux (de l'excellence de La Grande Illusion de [b]Jean Renoir, Les Disparus De Saint-Agil ou Boulevard Du Crépuscule au besogneux Le Crime Du Dr Crespi…) dans lesquels il s'est toujours donné corps et âme (The Great Gabbo…).
Après une filmographie placée sous le signe de la guerre en ce début des 40's (Ainsi Finit Notre Nuit en 1941, Les Cinq Secrets Du Désert et L'Etoile Du Nord 1943), on retrouve Erich Von Stroheim dans un petit thriller horrifique : The Lady And The Monster, basé sur le roman Donovan's Brain de Curt Siodmak (Le Monstre Magnétique…), qui sera réadapté plus tard dans de nombreux autres films (Donovan's Brain en 1953, The Brain en 1962…)

Voilà l'histoire : le Professeur Franz Mueller (Erich Von Stroheim) conserve le cerveau du magnat de la finance Donovan, décédé dans un accident d’avion, afin de mener des expériences scientifiques sur le pouvoir de l'esprit humain. Mais, très vite, le cerveau télépathe prend le contrôle de Patrick (Richard Arlen), l’assistant du Professeur Mueller et tente de l'éloigner de la belle Janice (Vera Ralston).

Brillante idée que celle Curt Siodmak de mettre en avant le pouvoir télépathique du cerveau humain en pleine époque de guerre mondiale et de paranoïa grandissante. Il n'en fallait pas moins à ce roublard de George Sherman, d'habitude spécialisé dans les westerns (A Missouri Outlaw, The Apache Kid, Kansas Cyclone…) pour sortir de sa tanière et se lancer dans la réalisation de cette adaptation cinéma sous la houlette de la Republic Pictures qui monte en puissance depuis 10 ans à grands coups de westerns (Colorado, Young Bill Hickcock…) et de serials (Drums Of Fu Manchu…).
Pour ce faire, les studios ont jeté leur dévolu sur l'ingérable mais "bankable" Erich Von Stroheim qui se paye une seconde jeunesse en tant qu'acteur depuis les 30's.
Comme à son habitude, l'homme va s'investir à merveille dans son rôle de savant (fou ?), prêt à tout pour mener à bien ses expériences sur le cerveau humain, quitte à voler le cadavre de Donovan et entraîner dans sa folie son dévoué assistant et même sa fiancée. Un rôle sur mesure pour l'acteur autrichien qui trouve ici un écho à sa propre personne ; un charisme froid mais qui impose le respect, voire même la soumission de ses pairs.

Mais petit à petit, on va vite s’apercevoir qu’Erich Von Stroheim ne sera pas le seul axe directeur de The Lady And The Monster.
Ainsi, malgré l’excellence de sa prestation en chercheur impliqué et jusqu’au boutiste (la scène d’expérience scientifique sur un singe mourrant), le personnage de son assistant, Patrick, sous l’emprise du cerveau de Donovan, va gagner en épaisseur au fil du récit, et révéler par là-même une superbe interprétation de Richard Arlen. De là à dire que ce dernier éclipse ce bon vieux Erich Von Stroheim, il n’y a qu’un pas…
De fait, le grand gagnant de ce "combat" à distance entre les deux acteurs est le film lui-même, qui monte en puissance du début jusqu'à la fin, si bien qu'on se laisse bien vite prendre au jeu de ce cerveau télépathe, manipulateur et pervers.
Et même s'il n'est pas vraiment question de monstre comme le titre du film et l'affiche le laissent entendre et que les effets spéciaux du laboratoire sont assez désuets, The Lady And The Monster possède une petite trame horrifique dans son thriller qui passe plutôt bien. Il faut dire aussi que la belle photographie de John Alton y est pour beaucoup (les jeux d'ombre et de lumière sont criants et amènent une touche macabre, voire même lugubre au long métrage).
De plus, le film possède une sacrée dynamique sans temps mort, parfaitement bien mise en valeur par George Sherman. L'expérience du metteur en scène parle d'elle-même, et permet à l'ensemble de rester cohérent et ô combien attractif… même pas loin de 70 ans après sa réalisation !

A l'arrivée, The Lady And The Monster s'avère être une petite série B horrifique plus que sympathique au travers de laquelle George Sherman a su parfaitement mettre en images le roman du prolifique et talentueux Curt Siodmak et ce, même avec des moyens financiers assez limités.
En cette année 1944 et 60 ans au compteur, Erich Von Stroheim démontre qu'il a encore le vent en poupe (malgré l'ombre que peut lui faire un Richard Arlen aux dents longues), puisqu'on le retrouvera plus tard la même année dans Tempête Sur Lisbonne (encore sous la houlette de George Sherman) et La Cible Vivante
3.5



PS : The Lady And The Monster est disponible sur le coffret "Erich Von Stroheim Mystérieux" édité par Artus Films avec The Crime Of Dr Crespi, Mask Of Diijon et The Great Gabbo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
The Lady And The Monster (1944)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Lady And The Monster (1944)
» Coffret "Erich Von Stroheim Mystérieux" (Artus Films)
» MATTEL: Monster High
» Ou trouver ce support ? RCM RC Monster Support Moteur BRevo
» [New]Filtre/protection Outerwears - Contro MMM Mamba Monster

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avenue De L'Horreur :: Les films d'horreur :: Inclassables du genre-
Sauter vers: