Forum sur les films d'horreur - L'avenue où l'on rencontre Vampires, Boogeyman's, Monstres et Maître du genre.
 
AccueilAccueil  Site  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes   Facebook   Boutique   Collection  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lost Destination

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nevarc
Freddy Krueger
avatar

Masculin
Nombre de messages : 392
Age : 21
Localisation : Lille, France
Film d'Horreur préféré : Phantasm, Bubba Ho-Tep
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : Don Coscarelli
Date d'inscription : 03/12/2012

MessageSujet: Lost Destination   Ven 1 Fév 2013 - 20:28



Réalisé par : Eduardo Chapero-Jackson
Scénario de : Eduardo Chapero-Jackson
Acteurs : Alba García, Miguel Ángel Silvestre, Verónica Echegui
Année de production : 2012
Date de sortie en DVD/Bluray en France : 11 Février 2013
Pays : Espagne

Synopsis
Sara est une lycéenne qui se sent mal dans sa peau. Elle reçoit des messages d'un prénommé Liriko sous forme de tags sur les murs. Elle va tout alors tout faire pour découvrir la véritable identité de cet individu.

_________________


Elvis :
"Where'd my youth go? Why didn't fame hold off old age and death? Why the hell did I leave the fame in the first place and do I want it back, and could I have it back? And if I could, would it make any damned difference ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nevarc
Freddy Krueger
avatar

Masculin
Nombre de messages : 392
Age : 21
Localisation : Lille, France
Film d'Horreur préféré : Phantasm, Bubba Ho-Tep
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : Don Coscarelli
Date d'inscription : 03/12/2012

MessageSujet: Re: Lost Destination   Ven 1 Fév 2013 - 22:50

Lost Destination (titre original, Verbo) est le nouveau projet des producteurs du Labyrinthe de Pan (Guillermo Del Toro en 2007) et de L'Orphelinat (Juan-Antonio Bayona, 2008). Bien que ces trois films n'ont pas beaucoup de choses en commun, on retrouve tout de même la thématique récurrente de l'opposition entre deux mondes, le réaliste et le décevant face à la liberté du monde imaginaire. On retrouve aussi le même type d'héroïne : une femme seule, incomprise, cherchant des réponses à ses questions, qu'elle ne peut trouver qu'en s'abandonnant par un moyen ou un autre dans un monde inconnu.

Tout d'abord, malgré la multitude d'effets visuels, notamment en ce qui concerne les décors, la mise en scène ne joue jamais la carte du "en mettre plein la vue". Eduardo Chapero-Jackson nous dépeint le monde de Sara à travers un point de vue posé, voire même minimaliste. Les séquences regorgent de lignes de forces, dont la plupart séparent le cadre en deux, afin d'accentuer l'effet d’opposition entre les deux univers. Le metteur en scène a d'ailleurs été nommé au Goya 2012 (l'équivalent espagnol des Césars) dans la catégorie du meilleur nouveau réalisateur.

Le scénario est plutôt bien ficelé. La montée de la tension est peut-être parfois trop longue et le rythme est cassé par quelques séquences le long du métrage. Mais ces passages sont tout de même importants.
En effet, le film mise plus sur une contemplation plutôt que sur une simple suite d'actions visant à divertir. Lost Destination est bien plus profond que ça !
Le métrage développe la problématique suivante : l'expression, la communication, façonne-t-elle notre propre monde ? Et celui des autres ? Sara est une jeune fille qui ne comprend pas l'univers qui l'entoure, qui ne comprend pas les règles imposées par le système (ses parents, les professeurs...).
Finalement le film est le voyage initiatique de Sara en métaphore filée. Peut-être est-ce là où certains spectateurs décrocheront ! Le film rajoute en effet métaphore sur métaphore, jusqu'à la dernière minute, mais ne tombe jamais dans le trop "intello". Les nombreuses punchlines philosophiques peuvent aussi dérouter certains cinéphiles.

Ensuite, le film repose sur l'excellente performance d'Alba Garcia (Sara), qui a d'ailleurs décroché une nomination aux Goya 2012 en tant que meilleure nouvelle actrice. Le reste du casting fait son boulot, mais aucune performance ne sort vraiment du lot, exceptée peut-être celle la mère de Sara.

En somme, Lost Destination est un bon film sur l'identité et le besoin de se faire entendre. Il y a plein de bonnes intentions et l'ensemble fait preuve d'originalité. Le métrage a tout de même peut-être trop tendance à se perdre dans ses propres réflexions...

3

_________________


Elvis :
"Where'd my youth go? Why didn't fame hold off old age and death? Why the hell did I leave the fame in the first place and do I want it back, and could I have it back? And if I could, would it make any damned difference ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dandy Kaine
Lucifer
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4181
Age : 29
Localisation : La Chapelle Saint Sauveur
Film d'Horreur préféré : cold Prey
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : John carpenter
Date d'inscription : 04/03/2010

MessageSujet: Re: Lost Destination   Mer 3 Avr 2013 - 13:38


Mélanger du rap ( plus des mots rythmés donc parlant a plus de monde) et bien écrit, la réflexion que se pose le personnage est intéressant opuis le fantastique a la question de sa place dans la société est bien amené.
L'actrice principal campe bien son rôle, c'est bien réalisé, bien écrit.
Bon film.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lost Destination   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lost Destination
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lost Destination
» [Manga] Saint Seiya - The Lost Canvas
» PREDATOR 2 - LOST PREDATOR (MMS76)
» La Cité Disparue - Legend of The Lost - 1957
» [ABC Studios] Lost, les Disparus - Saison 5 (2009)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avenue De L'Horreur :: Les films d'horreur :: Inclassables du genre-
Sauter vers: