Forum sur les films d'horreur - L'avenue où l'on rencontre Vampires, Boogeyman's, Monstres et Maître du genre.
 
AccueilAccueil  Site  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes   Facebook   Boutique   Collection  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 American Mary

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Scylla
Candyman
avatar

Féminin
Nombre de messages : 238
Age : 28
Localisation : Paris
Film d'Horreur préféré : L'Exorciste
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : Lucky McKee
Date d'inscription : 24/03/2012

MessageSujet: American Mary   Jeu 2 Mai 2013 - 18:34

American Mary




Réalisé par Jen Soska et Sylvia Soska (The Soskas Sisters)
Avec Katharine Isabelle, Antonio Cupo, David Lovgren, Tristan Risk
Genre : Thriller , Epouvante-horreur
Nationalité :Américain / canadien
Durée : 01h21

Synopsis :
Désabusée par une profession qu’elle admirait et à court d’argent, Mary Mason, une étudiante en médecine, se retrouve plongée malgré elle dans le monde de la chirurgie clandestine et de la modification corporelle.

_________________
"Regardez ses yeux!!"


Dernière édition par Scylla le Lun 8 Juil 2013 - 11:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Candyman
avatar

Féminin
Nombre de messages : 238
Age : 28
Localisation : Paris
Film d'Horreur préféré : L'Exorciste
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : Lucky McKee
Date d'inscription : 24/03/2012

MessageSujet: Re: American Mary   Lun 8 Juil 2013 - 11:04


Réalisé par : Jen Soska, Sylvia Soska
Scénario de : Jen Soska, Sylvia Soska
Acteurs : Katharine Isabelle, Antonio Cupo, David Lovgren, Tristan Risk
Année de production : 2012
Date de sortie en DVD/Bluray en France :
Date de sortie au cinéma en France : 26 octobre 2012
Pays : Etats-Unis / Canada
Saga : -
Anecdote(s) : -

Synopsis

Désabusée par une profession qu’elle admirait et à court d’argent, Mary Mason, une étudiante en médecine, se retrouve plongée malgré elle dans le monde de la chirurgie clandestine et de la modification corporelle.


Avis de Scylla

American Mary est le second métrage écrit et dirigé par les soeurs Jen et Sylvia Soska. Produit en 2012 à Vancouver, le titre est un hommage à American Psycho de Mary Harron, tandis que le film en lui-même est dédié à l'univers d'Eli Roth.
Si ce long n’en finit plus de charmer le public, la présence de la sulfureuse Katharine Isabelle (Ginger Snaps) n’est pas étrangère à cet embrasement. Se jouant du drame sur fond de rape revenge très sexy, à l’humour sombre et cinglant, les réalisatrices y voient une version trash de La Revanche D’Une Blonde.
Le thriller des twisted twins a déjà reçu de multiples récompenses (meilleure actrice, meilleures réalisatrices, meilleur maquillage, meilleure photo...) dans des festivals comme le festival Trophy, le BIFF, le Screamfest, la Samain du Cinéma Fantastique etc.
Maintenant disponible en DVD outre-atlantique et dans une bonne partie de l’Europe, une sortie française ne saurait tarder.

L’histoire, ici contée par les étoiles montantes du cinéma d’horreur canadien, se savoure de bout en bout. Sous ces faux airs de Nip/Tuck trasho-féministe, on assiste à la sombre descente aux enfers de notre héroïne dans un univers aussi glauque que glamour. Chaque phase du film apporte de nouveaux rebondissements, des nouvelles rencontres et ce petit quelque chose en plus qui nous fait basculer dans l’univers étrange de la chrigurgie underground.
Si l’on peut repprocher aux sœurs Soska quelques ellipses narratives trop précitées et difficillement perceptibles, le plaisir n’en est pas moins fort. On resitue rapidement les évènements et le tout reste malgré cela plutôt fluide, nous faisant ainsi oublier ces quelques petits bémols de montage. La bobine défilant, on voit s’entremêler, avec une constante logique, différentes scènes appartenant à différents genres : le drame, le rape revenge, le thriller et le comique parfois.

Mais la force du récit réside principalement dans la psychologie des personnages.
Ainsi, mêlant grâce et déviance, on suit le parcours de notre héroïne avec le plus grand intérêt. Ce rôle, porté par la sublime Katherine Isabelle, est si bien écrit que Mary rejoint la cours des grandes psychopathes de l’horreur.  
En effet, dotée d’une psychologie dérourante, elle relève le pari qu’avait lancé Lucky McKee avec son héroïne May au début des années 2000 : soit une femme troublante, à la beauté glaciale et qui se révèle être aussi attachante que légèrement psychopathe. Plus récemment, le film s’incrit dans la veine du très réussi Excision de Richard Bates Jr.
Vous l’aurez compris, Mary est la clé du succès du métrage. La caméra des sœurs Soska aime Katharine Isabelle et ça se voit. Belle à se damner, forte, charismatique et dérangeante, elle ferait de l’ombre aux plus grands méchants de l’horreur. D'ailleurs, on peut accorder une petite mention particulière à Enigma Arcana pour les costumes, et principalement les robes de Katharine Isabelle.


Mais autour de Mary gravitent une multitude de personnages tous aussi bizarres les uns que les autres. À commencer par Beatress Johnson interprétée par la sublime Tristan Risk. Ce personnage, aussi étonnant qu’attachant, est l’incarnation de son idôle Betty Boop. À la fois drôle et tendrement touchante, elle apporte une certaine fraîcheur et le glamour burlesque du sombre Vancouver. Pour l'anecdote, afin de jouer ce personnage, l'actrice a posé sa voix à la manière d'Ellen Grenne dans Little Shop Of Horrors de Frank Oz (1986).
À ses côtés, une bande de "freaks" tout droit sortie de l’univers souterain de la modification corporelle, mêle à la fois le glauque à l’art d’une chirurgie parrallèle discutable. On pense par exemple au personnage de Paula Lindberg, une baby doll adepte de la chirugie pour accomplir son fantasme de petite fille.
L’atmosphère est donc très bien posée et s’appuie essentiellement sur les personnages qui composent la distribution. D’ailleurs, le maquillage est exceptionnel et étudié dans ses moindres détails, cela donnant un réalisme à l’univers étudié et dessiné par les réalisatrices. Ces dernières, au four et au moulin, font d’ailleurs une apparition assez remarquée et remarquable dans leur film. De derrière à devant la caméra, elles se prêtent elles aussi au jeu de la modification corporelle et passent ainsi sur le billard de leur Mary.

Filmés tout en sobriété, les plans sont murement réfléchis et la photographie est efficace. Loin du gore auquel nous pourrions nous attendre, on ne tombe que rarement dans l’effusion d’hémoglobine, lui préferant la gêne de pratiques chirurgicales suggérées. Un choix artistique sans doute dicté par un manque de financement, mais qui donne ses lettres de noblesse au film en faisant de ce dernier un œuvre subtile et délicate.


Pour conclure, American Mary est une œuvre à ne pas rater. Jen, Sylvia Soska, Katharine Isabelle, Tristan Risk ou encore Paula Lindberg font de ce film une pièce ingénieuse. Cette horde de gory glam’amozones tout aussi trash que sexy porte avec justesse une histoire palpitante et l’on pardonne sans diffilcutés quelques ellipses discutables et un final peut-être légèrement précipité.
Les Twisted Twins sont à suivre de très près. La nouvelle génération de femmes dans l’horreur s’impose et compte bien apporter au genre toute la féminité et le glamour qui lui vont si bien.

4 


_________________
"Regardez ses yeux!!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
American Mary
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» American Mary (2013, Jen Soska et Sylvia Soska)
» American Mary
» Mary C. Jane, auteur de la série Secret (Bibliothèque Rose)
» Mary Elizabeth BRADDON
» Mary Shelley (et Frankenstein)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avenue De L'Horreur :: Les films d'horreur :: Inclassables du genre-
Sauter vers: